Tu página de

Justin
Timberlake

en español

Galería, Noticias Webmaster

Justin Timberlake lleva “Priceless Access” a París

Justin Timberlake: un concert intimiste mais survolté à l’Olympia

Charts In France — Hier soir, 2000 privilégiés ont eu la chance d’assister au concert privé unique que Justin Timberlake donnait à l’Olympia. Un spectacle intimiste, et une véritable rencontre entre une popstar habituée des stades et un public qui a redécouvert sa pléiade de tubes.

“I did it my way”. A 21h tapante, c’est sur cet air d’un autre âge que s’ouvrent les rideaux de l’Olympia dans le vacarme des cris du public. Pourtant, une grosse star qui joue dans une petite salle n’est pas toujours synonyme de réussite. On se rappelle il y a deux ans de la déception des fans de Madonna lorsque celle-ci avait donné un concert très court à l’Olympia. Si Rihanna au Trianon s’était montrée plus généreuse pour le showcase de lancement de son dernier album, certains avaient pointé sa fatigue et son manque d’implication. Timberlake était donc attendu au tournant hier soir pour ce concert organisé en partenariat avec MasterCard et Crédit Mutuel.

Intimiste ne rime pas avec ennuyeux

Compte tenu de l’atmosphère feutrée de l’Olympia, certains s’attendaient à trouver un Justin Timberlake en costume trois pièces, nœud papillon, version crooner rétro. Pourtant, c’est avec un chapeau et une tenue noire classique et décontractée qu’il est apparu sur scène. Et il a prouvé hier soir qu’intimiste ne rimait pas forcément avec ennuyeux. L’interprète de “Cry Me a River” a rapidement annoncé la couleur: il voulait faire la fête. Pendant un peu moins de deux heures il a fait danser la foule sur ses plus grands tubes. La setlist était construite de la même manière que pour le show pluvieux du Stade France qui s’est déroulé en avril dernier, avec une dizaine de titres en moins. Ce sont essentiellement des morceaux extraits de l’ère “20/20 Experience” et des reprises qui ont été sacrifiés. Un choix judicieux qui met en valeur les tubes de la discographie de Timberlake comme “My Love”, “Rock Your Body”, “Like I Love You”, “What Comes Around… Goes Around”, ou “Suit and Tie”.

La proximité faisait toute la différence

Si la setlist était raccourcie par rapport au show gigantesque du Stade de France, l’ambiance était aussi différente. “Ça me fait tellement plaisir de jouer et de voir vos visages” a-t-il lancé, à deux reprises au public. La proximité faisait toute la différence hier soir. Justin ne change pas de tenue pendant le concert et la configuration de la scène ne lui permet pas d’exploiter ses talents de danseur, mais peu importe, il y a eu à l’Olympia un véritable échange entre la star et ses fans, survoltés et conquis. Vocalement, le chanteur américain est parfois trop soutenu par ses choristes et le public, qui chante une bonne partie des refrains des chansons les plus connues. Il faut quand même souligner que depuis novembre 2013, il a donné plus de 100 concerts de son “The 20/20 Experience World Tour”, qui se terminera à la fin de l’année. Mais l’énergie est toujours très présente, Timberlake joue du piano et de la guitare, rappe et fait souvent preuve d’humour. Hier soir, Justin Timberlake, qui terminera son show en apothéose avec “Sexyback” et “Mirrors”, a relevé le défi difficile de transporter un gros spectacle dans une petite salle et prouvé, une fois de plus, qu’il était l’un des artistes pop les plus talentueux de sa génération.

Setlist du concert de Justin Timberlake à l’Olympia – 21 août 2014

Pusher Love Girl
Rock Your Body
FutureSex/LoveSound
Like I Love You
My Love
TKO
Summer Love
LoveStoned / I Think She Knows
Until the End of Time
Holy Grail (JAY Z cover) (Snippet)
Cry Me a River
Señorita
Take Back the Night
Shake Your Booty Down to The Ground – Michael Jackson Cover
Not a Bad Thing
Happy Birthday
What Goes Around… Comes Around
Suit & Tie
SexyBack
Mirrors

Justin Timberlake: le crooner de l’Olympia

Le Figaro — Le chanteur américain a livré un concert intimiste auprès des 2.000 personnes réunies hier soir dans la salle parisienne mythique. Un show jazzy et blues, sans fausse note, organisé par MasterCard et le Crédit Mutuel.

Quatre mois après le Stade de France, Justin Timberlake et son big band Tennessee Kids ont enflammé la scène de l’Olympia. Le chanteur américain a livré un véritable hymne au jazz américain et au blues des années 60. Dans une ambiance cabaret intimiste, le showman n’avait pas revêtu son costume-cravate, en référence à son tube Suit & Tie. De noir vêtu, chic mais sobre, Justin Timberlake était en harmonie avec ses onze musiciens et ses quatre choristes de talent. Les riffs et les solos de saxophones se mettent à résonner, l’Olympia a des allures de bar perdu au fin fond du Tennessee, sa terre natale.
Enchaînant les titres de son dernier album The 20/20 Experience (Pusher Love Girl, Take back the night…), le crooner charismatique alterne pas de danse, jeux de micro et accords romantiques au piano. La foule semble conquise mais demande de quoi danser, le chanteur l’a compris, les choses sérieuses doivent commencer.

Les premières notes de Cry me a River retentissent et la foule s’électrise. Revisité dans une version plus funk, le tube qui l’a rendu célèbre en 2002 offre toute sa puissance. Dès lors, Justin Timberlake joue avec le public et offre des pas de danse dignes de Michael Jackson, dont il reprend ensuite le titre Shake your Body. S’éloignant un peu plus du registre pop, le chanteur américain propose une balade à la guitare avant d’entamer un Happy Birthday pour l’une de ses choristes, que la foule enjouée reprend en chœur.

L’heure tourne et Justin Timberlake n’a pas encore tout livré, il préserve le meilleur pour la fin. Un “Hey Girl…” lancé à la foule annonce l’un de ses plus gros succès, What Goes Around…/…Comes Around résonne, suivi de près par Suit & Tie et Sexy Back qui finissent de combler le public de l’Olympia après près de deux heures de show. Justin Timberlake, enfant de la pop-RnB, est devenu un crooner digne des plus grands, livrant un concert sans fausse note mais tout de même un peu lisse .

JUSTIN TIMBERLAKE A ENFLAMMÉ L’OLYMPIA

Non Stop People — Après le Stade de France, Justin Timberlake souhaitait un peu plus d’intimité avec ses fans français. La star avait choisi l’Olympia pour se produire lors d’un concert privé, jeudi soir. Non Stop People y était.

2000 privilégiés ont pu assister au concert de Justin Timberlake, jeudi soir. Après le Stade de France, la star américaine souhaitait un lieu plus intimiste, et a choisi l’Olympia. Il a repris les meilleures chansons de son dernier album, The 20/20 Experience, et ses plus gros tubes comme “Cry me a river”. Cette fois, pas de costume-cravate pour ce show aux accents jazzy organisé conjointement par MasterCard et le Crédit Mutuel. Avec son big band Tennessee Kids, Justin Timberlake a mis le feu à la salle mythique parisienne. Les fans ont pu entendre “Pusher Love Girl” ou encore “Take back the night”. Excellent danseur, Justin Timberlake a fait profiter les 2000 spectateurs de ses pas de danse et le chanteur a joué le jeu en communiquant régulièrement avec ses fans.

Pour son tube “Cry me a river”, Justin Timberlake avait choisi une version aux sonorités funk. Il n’a pas oublié de fêter l’anniversaire d’une de ses choristes avec un “Happy Birthday” repris par le public. Pour conclure son show de plus de deux heures, Justin Timberlake avait choisi “Suit & Tie” et “Sexy Back”. Un show impeccable pour le crooner américain. Justin Timberlake a récemment expliqué que c’est Michael Jackson qui lui avait donné assez de confiance pour se lancer dans une carrière en solo. “C’était l’une de ces chansons qui m’était un peu plus personnelle parce que je l’avais écrite pour le plus grand artiste de tous les temps. Je suppose que Michael l’a entendue, et il m’a appelé pour me dire qu’il voulait qu’elle soit sur son album, mais il voulait que ce soit un duo entre lui et moi. Et je lui ai répondu: “Eh bien, elle est déjà sortie, on l’a déjà incorporée à un disque de N Sync… Est-ce qu’on pourrait faire quelque chose comme ‘N Sync featuring Michael Jackson ou Michael Jackson featuring N Sync ?’. Mais il était formel sur le fait qu’il voulait que ce soit un duo entre lui et moi. Je pense que c’est la première fois que ça m’a traversé l’esprit de faire quelque chose tout seul parce que c’était la première fois que je ressentais assez de confiance en moi que pour le faire”.

HIER SOIR À PARIS… JUSTIN TIMBERLAKE

Paris Match — Justin Timberlake se sent décidément bien chez nous. Quatre mois après le Stade de France, l’héritier de la couronne pop est venu se déhancher sur la mythique scène de l’Olympia. Un show où le chanteur a offert une prestation réglée comme du papier à musique…

L’Olympia a connu une soirée très “hot”. Le virtuose Justin Timberlake a répondu présent à la ville lumière. La salle est comble, le concert commence à 21 heures tapantes… Les ultra reconnaissables premières notes de “My Way” par Sinatra se font entendre, le public un peu surpris de cette entrée en matière se prête au jeu en chantant fort et en appelant l’idole attendue. Le rideau levé, on découvre un décor de music-hall style Cotton Club. L’orchestre s’installe et Justin paraît alors dans un halo de lumière. Tenue décontractée, t-shirt, un feutre négligemment posé sur la tête, la star avait décidé de laisser son “suit & tie” au placard pour un attirail plus cool… Après avoir poliment salué les 2000 spectateurs, il entonne le couplet de “Pusher Love Girl” extrait de son dernier album “The 20/20 Experience”.

Dès lors, la star sert ses chansons proprement. S’enchaînent l’irrésistible “Rock your body”, “Future Sex Love Sounds” un peu plus timidement. On attend un peu plus de cabrioles de la part du chanteur qui hésite entre grands élans et retenue. Au bout de quarante minutes, Justin s’adresse plus longuement à son audience et sous des applaudissements assez inégaux, le chanteur fait chanter la fosse et le balcon dans un canon très synchro. L’homme-orchestre is back? Après s’être rapproché du public, il lance: “Paris! Are we having a party tonight?” (Paris! Est-ce qu’on fait la fête ce soir?).

Le show reprend alors avec fièvre: son interprétation de “Love Stoned” est une vraie expérience musicale, les saxos se joignent alors à lui pour une danse endiablée… Justin n’aura fait pleurer personne sur “Cry Me River” mais en fera transpirer plus d’un, tant la chorégraphie est entraînante.

Apogée du show, près de 7 minutes de pas de danse hypnotiques sur “Shake your body” de Michael Jackson et “Take Back the night”. Encouragé par ses choristes, le chanteur glisse, sautille, virevolte et se montre plus chaleureux avec ses fans, béats. Au bout d’une heure et quart de show, le chanteur fait place à plus de douceur avec “Not a Bad Thing”. Mais sa pop électrique reprend le dessus avec “Suit and Tie” et un “Sexy Back” accompagné d’une chorégraphie lascive.

Au bout d’une heure trente, le public est conquis, Justin Timberlake réussit son numéro en un tour de main. Après de longs applaudissements, le chanteur se retire d’un petit signe de la main. Le contrat a été rempli pour la star, mais on pense alors que l’Olympia est un terrain de jeu un peu trop petit pour ce vrai athlète de la pop…

Set List

Pusher Love Girl
Rock your body
My Love
Summer Love
Love Stoned
Holy Grail
Cry Me A River
Senorita
Take Back The Night
Shake your body — Michael Jackson
What Goes Around Comes Around
Not A Bad Thing
Suit & Tie
Sexy Back

JUSTIN TIMBERLAKE en concert à l’Olympia! The 20/20 Experience World Tour à Paris

Paris.fr — The President of Pop, Justin Timberlake, de retour ce jeudi à Paris pour un concert en mode privé, en tout cas très privilégié pour celles et ceux qui étaient bien informés.

Timberlake live à l’Olympia plus fort que le Stade de France ? On ne saurait vous dire, car l’équipe n’avait pas cédé à l’appel de la foule au mois d’avril pour la toute première étape du 20/20 Experience World Tour sur le sol français.
Il était, en revanche, impossible pour nous de rater l’occasion d’un (relatif) tête-à-tête avec le showman américain. Nous n’étions pas tout seuls. Il fallait compter sur les 2000 fans amassés dans un Olympia qui a vibré pendant 1h50.

Relacionado Más noticias

Comentarios Di lo que piensas

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *

  • Puedes utilizar estas etiquetas para dar formato a tu comentario: <b> <cite> <code> <i> <strike>
  • La dirección de correo electrónico es necesaria pero no se publicará
  • ¡No seas malo!
Conversación con 1 comentario...

Timberbot

¡Hola! ¿Qué te ha parecido esta noticia?